PCs Use Funding Announcement to Distract from Catastrophic Report on French Services

February 8, 2022

Treaty 1 Territory, Homeland of Red River Métis, Winnipeg, MB - The PCs are using an announcement of continued funding for the Université de St. Boniface to cover up a report showing soaring complaints due to the PCs cuts and failures on French language services.

The report shows that complaints more than tripled because services during the pandemic were not available in French.

• There were long delays in getting French translation posted about Covid-19

• Call centres had few or no French operators

• By the time consultation forms were translated into French, it was too late to submit them

• No French services at vaccine centres

Other complaints, separate from the pandemic, included:

• Cancer screening documents were only available in English

• A parent could not register their child's birth certificate in French

• The government closed bilingual service centres in Somerset and St. Pierre Jolys

• When the government eliminated in-person park passes and outsourced it to a Texas company, no translation was available for months.

Dougald Lamont, Manitoba Liberal Leader and MLA for St. Boniface, said the Stefanson PCs are clearly using an announcement on funding for French Immersion education as a cover-up and distraction from a report shows the PCs real record on undermining French services in Manitoba.

"This PC government has always treated minority rights as if they are a luxury that the people fighting for them do not deserve. We are attracting newcomers to Manitoba based on their ability to speak French, then turning around and denying them health care, birth certificates, and how to stay safe in a pandemic. It's shameful," said Lamont. "Protecting and promoting French language and French culture in Manitoba requires investment and cultivation, and all of it is worthwhile. 
The welcome investments at USB don't make up for the serious damage that this government has done to French services in Manitoba, and it should."

-30-

Les PC utilisent l'annonce de financement pour l'USB pour détourner l'attention d'un rapport catastrophique sur les services en français

Traité no 1, Patrie de la nation Métisse de la Rivière Rouge Winnipeg - Les conservateurs au Manitoba utilisent l'annonce de la poursuite du financement de l'Université de Saint-Boniface pour camoufler un rapport qui montre une flambée de plaintes en raison des compressions et des échecs dans les services en français.

Le rapport montre que les plaintes ont plus que triplé parce que les services pendant la pandémie n'étaient pas disponibles en français.

- Il y a eu de longs retards dans l'affichage de la traduction française au sujet de la COVID-19.

- Peu ou pas d'opérateurs français dans les centres d'appels

- Lorsque les formulaires de consultation ont été traduits en français, il était trop tard pour les soumettre.

- Aucun service en français dans les centres de vaccination

Autres plaintes, distinctes de la pandémie, notamment :

- Les documents sur le dépistage du cancer n'étaient disponibles qu'en anglais

- Un parent ne pouvait pas enregistrer l'acte de naissance de son enfant en français

- Le gouvernement a fermé des centres de services bilingues à Somerset et à Saint-Pierre-Jolys

- Lorsque le gouvernement a éliminé les laissez-passer de parc provincials et les a confiés à une entreprise texane, aucune traduction n'a été disponible pendant des mois.

Dougald Lamont, chef du Parti libéral du Manitoba et député provincial de Saint-Boniface, a déclaré que les conservateurs de Stefanson se servent clairement d'une annonce ponctuelle sur le financement de l'éducation en immersion française pour camoufler et détourner l'attention d'un rapport qui montre que les conservateurs ont un véritable bilan pour ce qui est de miner le français et les communautés françaises.

« Le gouvernement conservateur a toujours traité les droits des minorités comme un luxe, et que les gens qui se battent pour eux ne méritent pas. Nous accueillons de nouveaux arrivants au Manitoba en raison de leur capacité à parler français, puis nous leur refusons les soins de santé et les certificats de naissance, et nous leur refusons la façon de rester en sécurité en cas de pandémie. C'est honteux. La protection et la promotion de la langue et de la culture françaises au Manitoba exigent des investissements et de la culture, et tout cela en vaut la peine. Les investissements bienvenus à USB ne compensent pas les graves dommages que ce gouvernement a causés aux services en français au Manitoba, et il devrait le faire, » dit Lamont.

-30-

 


View More News

Unite Interactive